Comment choisir une société de recouvrement ?

Sommaire

Vous êtes chef d’entreprise et vous n’arrivez pas à obtenir le règlement de vos débiteurs. Vous souhaitez faire appel à une société de recouvrement ? Voici comment la choisir et quelles démarches sont à entreprendre.

Société de recouvrement : un choix important

Le choix d’externaliser le recouvrement des créances doit être pesé et étudié. Autrement dit, il convient de connaître les avantages et inconvénients qui vous permettront de déterminer si oui ou non, ce choix est judicieux.

Pour cela, on analyse le volume de créances considéré, le montant à recouvrer en totalité et on compare ces éléments au coût du recouvrement confié à une société extérieure.

Il y a lieu également de veiller à ce que les dossiers de débiteurs (factures, contrats, relances) soient en ordre pour une éventuelle transmission.

Attention : la ou les créances à recouvrer doivent être certaines, liquides et exigibles (fondées, avec un montant fixé et arrivées à échéance).

Avant toute chose, relancez vos débiteurs à plusieurs reprises (appels, lettres simples et au moins une lettre recommandée). Parfois, le fait de consentir un échéancier peut débloquer une situation. Cela vous évite de recourir à un prestataire extérieur dont les services sont payants.

Bien choisir l’entreprise de recouvrement de créances

Il existe de nombreuses entreprises spécialisées sur le marché du recouvrement de créances. On trouve facilement leurs coordonnées sur Internet.

Bon à savoir : il convient de veiller à ce que l’entreprise soit bien inscrite auprès du registre du commerce et des sociétés (RCS) et qu’elle fasse état de toutes les apparences de sérieux et de stabilité possibles (comptes sociaux déposés auprès du greffe, réputation, etc.).

Il est également possible d’en contacter une via un partenaire ou un client qui recommande son sérieux et ses services.

Concernant ces sociétés, deux possibilités coexistent, en matière de tarification :

  • Soit l’entreprise se rémunère sur la somme qu'elle récupère auprès des débiteurs.
  • Soit elle est payée suivant un montant fixe spécifié dans le contrat qu’elle propose. Attention, il convient alors de veiller à ce que le montant annoncé soit définitif, « frais de dossier » inclus.

Bon à savoir : il va de soi que le prestataire payé en fonction de ce qu'il recouvre aura tendance à redoubler d’efforts dans le cadre de sa mission.

S’informer sur les méthodes de recouvrement employées

La société de recouvrement de créances choisie doit œuvrer de manière légale. Cela pose généralement problème, car la seule arme dont dispose une société de recouvrement est bien souvent le fait de « mettre la pression » aux débiteurs poursuivis. Or, il convient de veiller à ce que les moyens utilisés ne soient pas abusifs et ne s’apparentent pas à du harcèlement.

Cherchez à savoir de quels moyens dispose cette entreprise pour relancer celui ou celle qui vous doit de l'argent. Certaines grandes organisations disposent de standardistes appelant régulièrement les défaillants afin de leur demander de s'acquitter de leur dette. D’autres confient les dossiers à des gestionnaires plus spécialisés et chargés d’un suivi.

En tout état de cause, ces sociétés ne peuvent pas obtenir le recouvrement forcé de vos créances. Seule une démarche amiable est possible. Exigez un suivi régulier de la part de votre intervenant afin de pouvoir prendre d’autres mesures si ses démarches échouent (et envisager, le cas échéant, l’engagement d’une procédure judiciaire).

Bon à savoir : le portail d'Infogreffe « Mes impayés » permet de faciliter le recouvrement à l’amiable des créances civiles et commerciales. Le créancier est invité à télécharger la facture impayée, renseigner son RIB et son numéro SIREN ainsi que celui de son débiteur. Les commissaires de justice partenaires sont ensuite chargés de prendre contact avec le débiteur et de solutionner l’impayé dans un délai de 60 jours.

Ces pros peuvent vous aider